Accueil > Actualités > Les dernières actualités > DSIH - eDen, la plateforme pour les GHT et la médecine de ville

DSIH - octobre 2017 - eDen, une plateforme couteau suisse pour les GHT et la médecine de ville

06/10/2017

Dans le cadre de son dernier numéro (n°22 - octobre 2017) le magazine DSIH a interviewé Emmanuel ELIE   en charge de l'offre GHT du SIB.

DSIH_22_eDen

Face à l’enjeu majeur que représente la mise en place d’un système d’information convergent pour les GHT, le SIB, qui préconise depuis toujours l’interopérabilité, a placé au cœur de ses réponses une plateforme d’échange et de communication entre les différents systèmes d’informations hospitaliers (SIH). Emmanuel ELIE en charge de l’offre GHT au SIB nous présente cette plateforme.

Quels sont les apports de la plateforme de GHT que vous proposez ?

Pour répondre aux enjeux techniques et fonctionnels auxquels les DSI des GHT et des établissements de santé sont confrontés, nous avons conçu un outil essentiel pour relier les différents SIH du GHT et fédérer les filières du plan médical partagé (PMP) des établissements. La plateforme eDen est un agrégateur de données du patient à l’échelle d’un GHT , qui se positionne en récepteur des flux existants des SIH pour les données administratives et médicales du patient.

Du point de vue du parcours patient au sein du GHT , eDen permet d’offrir une vision administrative complète du patient (traits stricts, étendus et complémentaires), de même sur le plan médical avec tout type de données structurées, comme les allergies, les antécédents, les observations médicales (poids, IMC, tension,  …) ainsi qu’une vision détaillée des séjours, en rattachant à chaque séjour les divers documents produits.  A cela, s’ajoute l’agenda complet du patient à l’échelle du GHT, grâce à un véritable moteur de rendez-vous issu de notre dossier patient informatisé (DPI) Sillage, les résultats de laboratoire en format structuré et la remontée des indicateurs de nouvelles images et leur accès sur des PACS.

Techniquement, comment cela fonctionne-t-il ?

Sur le plan technique, c’est une  plateforme autonome et adaptable qui respecte l’existant des SIH en s’y branchant directement. Nous intégrons les flux de tous les SIH en double compatibilité (HL7-FHIR et les standards du marché IHE-PAM, XDS, SIU, …). eDen propose également une interface homme-machine pour tout praticien n’ayant pas accès au DPI, en médecine de ville notamment. Notre plateforme est prête à toute configuration et s’adapte à un modèle de données multi-DPI, multi-gestion administrative des patients et multi-entités juridiques, tout cela de manière simultanée.  Elle expose l’ensemble des données du patient suivant les référentiels reconnus (LOINC, CIM10, …) pour tout DPI qui souhaiterait en profiter dans ses algorithmes de production de soins. Ainsi, eDen augmente leurs possibilités en exposant ses données via des web services. Par exemple, pour la cellule d’identito-vigilance du GHT, le service identité du patient offre la recherche approximative du patient (erreur de frappe, phonétique ou inversion de lettres ou de chiffres…) ainsi qu’un  serveur de rapprochement et réconciliation avec génération automatique de listes de travail par comparaison statistique.

Quid de l’accès à eDen pour la médecine de ville ?

Le portail praticien d’eDen apporte à tout professionnel de santé habilité une vision cohérente et ergonomique des données patient agrégées et une vue rapide de l’ensemble des patients suivis. Tout au long du parcours de santé du patient, les différents évènements vont donner lieu à la génération à partir d’eDen de  notifications  pour alerter le praticien  (SMS, messagerie sécurisée, mail, courrier). 

Par ailleurs, eDen matérialise le parcours du patient suivant deux modes complémentaires. D’une part, une ligne calendaire, qui répertorie les différents épisodes dont les rendez-vous à venir.

Et d’autre part, une ligne de vie du patient , qui agrège ces mêmes épisodes suivant les raisons ayant conduit à la prise en charge du patient. La meilleure grille d’agrégation pour ce faire est probablement la SNOMED-CT, mais cette dernière tarde à être suffisamment francisée pour être utilisée sans danger pour le patient. Sans attendre sa francisation complète, nous avons décidé d’avancer en appuyant notre modèle de données sur la structure poly-hiérarchique de cette nomenclature. A minima, tout GHT sait identifier les spécialités de ses unités et avec le travail sur les PMP, il sera possible d’unifier des nomenclatures de motifs d’hospitalisation au sein d’un GHT.

Par ailleurs, le SIB travaille avec les organismes français de normalisation pour alimenter et participer à la francisation de la SNOMED-CT via des cas d’usage concrets.