A la CHT de Vendée, un portail internet partagé, destiné au public et au personnel

L’agence de presse spécialisée APM  revient sur le projet de portail coopératif d’appui au déploiement de la CHT de Vendée présenté lors des 23èmes Journées ATHOS. (Par Romain LOURY, aux Journées Athos)

PERPIGNAN, 15 octobre 2014 (APM) – La communauté hospitalière de territoire (CHT) de Vendée s’est dotée d’un portail internet commun qui constitue un espace de communication vis-à-vis du public et pour ses professionnels, a-t-on appris lors des journées de l’Association des technologies de communication hospitalière (Athos), qui ont eu lieu jeudi et vendredi à Perpignan.

Formée en 2009, la CHT de Vendée, d’une capacité totale de 7.000 lits, regroupe six hôpitaux: le centre hospitalier départemental (CHD) Vendée (La Roche-sur-Yon), le CH Loire Vendée Océan (Challans), le CH Côte de Lumière (Les Sables d’Olonne), le CH de Fontenay-le-Comte, l’hôpital Georges Mazurelle (santé mentale, La Roche-sur-Yon) et l’hôpital des Collines vendéennes à La Châtaigneraie. Quatre d’entre eux vont être placés prochainement sous direction commune, rappelle-t-on.

“Nous sommes dans une forte dynamique de collaboration: c’est une CHT qui découle d’une volonté de terrain, et non d’un diktat de l’ARS [agence régionale de santé]”, a expliqué le directeur du système d’information (DSI) du CHD Vendée, Olivier Plassais.

Dernière nouveauté, la mise en place d’un portail coopératif d’appui au déploiement de la CHT, élaboré par le Syndicat interhospitalier de Bretagne (SIB). En cours de construction, cet outil s’adresse aussi bien au public qu’à ses professionnels. Il constitue pour ceux-ci “un outil de travail coopératif”, notamment pour les 17 groupes de travail que compte la CHT, dispose d’un annuaire commun aux six établissements, d’un forum et d’un agenda des réunions, explique Olivier Plassais.

Le partage de documents entre professionnels y est également possible et le parcours de chaque patient au sein de la CHT y est inscrit, a renchéri Claudie David, responsable du pôle télésanté et hébergement de données de santé au SIB.

“Il nous manquait un échange collaboratif, et Google mail n’est pas suffisamment sécurisé pour nos besoins”, a expliqué Olivier Plassais. Les médecins étant amenés à se déplacer au sein de la CHT, ce portail permet à chacun de trouver un point d’entrée dans chaque établissement.Le CHT de Vendée semble dès lors avoir une grande longueur d’avance pour sa transition vers le groupement hospitalier de territoire (GHT), mesure phare du projet de loi relatif à la santé qui a été présenté mercredi par la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Marisol Touraine, note-t-on (cf APM VGRJE001).

Selon le projet de loi, tous les hôpitaux devront se constituer en GHT avant le 1er janvier 2016, sauf dérogation de l’ARS.

Dans ce cadre, Olivier Plassais estime que le dossier patient informatisé (DPI) commun de la CHT, ou futur GHT, devrait être mis en place avant le 31 décembre 2019. La DSI commune, qui siégera à La Roche-sur-Yon, est en train de se constituer. Quant à devenir hébergeur agréé de données de santé, une étude de faisabilité, menée par le SIB, est prévue, avec des résultats attendus début 2015.

Si la CHT est bien positionnée pour répondre aux exigences de la future loi de santé, tel n’est pas le cas de tous les hôpitaux, reconnaît Olivier Plassais. Notamment sur l’agrément hébergeur de données de santé, qui exige une équipe et des locaux dédiés, ce dont seuls les CHU et les CH importants “ont la capacité”, ajoute-t-il. “Il faut qu’il y ait un assouplissement, avec possibilité pour les petits CH d’externaliser”, conclut-il.

rl/san/APM polsan
redaction@apmnews.com